Larbi Dédouani

Né le 21 Juillet 1968 dans la ville de Marrakech, issu d’un milieu défavorisé, pour avoir des jouets, il était obligé de les fabriquer lui-même.
L’artiste sculpteur, Larbi Dédouani, est un autodidacte de la sculpture, il installe un petit four de fusion de fortune, pour couler ses travaux.
Une formation sur le tas lui permet d’acquérir une maitrise de toute l’alchimie des patines, des alliages, et un savoir-faire très apprécié, que témoigne la diversité de son travail qui propose une recherche permanente.
L’artiste, échappe à toute contrainte académique et toutes lois qui peuvent entraver sa vision esthétique qui vise à l’essentiel et la pureté de l’art, comme forme d’expression qui est loin de toute idéologie.
Ses sculptures naissent d’une recherche formelle simple, inclassable, d’une grande liberté qui lui permet de figer un sentiment sur une matière métallique métamorphosée par le feu et la sueur pour arriver à un travail loin de tout cliché fugitif.
Le rapport symbolique, de l’artiste à la forme humaine, n’a pas besoin de justification théorique pour distiller son contenu émotionnel.
Il se contente de prendre vie et sens dans la matière, a travers l’éloquence dirigée de ses filiformes élancées, souples d’apparence mais rigides en réalité.
Les modèles en plâtre ou cire…coulée en bronze ou laiton…longtemps travaillés et érodés par une main ferme, signifiés par les visages et les corps allégoriques qui bouclent leur texture terminales, les sculptures de Larbi Dédouani, ne déclinent peut être plus nommément le réel, mais elles ne perdent pas leurs repères identifiables.
Toute sculpture se tient dans une symbologie expressive qui anime les sens imperceptible des formes.
Ses œuvres témoignent du désir de l’artiste d’atteindre l’intérieur et la partie sombre de l’être.